Pourquoi pratiquer les automassages ?

Pourquoi pratiquer les automassages ?

Avez-vous mal au cou, aux épaules, au dos, à la hanche, au genou ou à une autre articulation ?

Savez-vous quelles peuvent être les causes et origines de ces douleurs ?

Déséquilibres musculaires, trigger points et adhérences ça vous parle ?

Pourtant ils peuvent expliquer vos douleurs articulaires ou vos blessures.

Dans cet article je vous explique le processus d’apparition de vos déséquilibres musculaires, trigger points et adhérences et vous dis pourquoi vous devriez pratiquer les automassages .

Programmes moteurs et déséquilibres musculaires.

Se lever, marcher, conduire. Quel est le point commun de toutes ces activités ? Aucun, si ce n’est que toutes ces actions et bien d’autres encore sont possibles grâce à nos programmes moteurs enregistrés par notre cerveau.

“Les programmes moteurs permettent le mouvement”

Les programmes moteurs permettent de coordonner dans un ordre bien déterminé la contraction et le relâchement musculaire des différents muscles qui stabilisent et mobilisent nos articulations. Par exemple lorsque vous marchez, votre cerveau envoie un signal aux muscles de votre cuisse (quadriceps et ischios-jambiers) afin qu’ils se contractent et se relâchent à tour de rôle permettant d’assurer une marche efficiente.

“Les déséquilibres musculaires modifient nos programmes moteurs”

Toutefois, des facteurs comme la sédentarité, les mauvaises postures quotidiennes ou la pratique d’une activité sportive inappropriée entraînent des déséquilibres musculaires et modifient nos programmes moteurs.

_____________

Trigger points et perte de mobilité.

La position assise, posture quotidienne que nous adoptons lorsque nous sommes au bureau, devant notre écran d’ordinateur ou notre télévision, en est le parfait exemple.

Les épaules s’enroulent vers l’avant (rotation interne) entraînant une contraction des muscles de la poitrine (pectoraux) et un étirement des muscles situés dans le haut du dos et entre les omoplates (ceinture scapulaire). Bien souvent, c’est l’infra-épineux (muscle à l’arrière de l’épaule) qui souffre de cette situation. Il se retrouve contracté et étiré en permanence. Pour répondre à cette contrainte, l’infra-épineux va développer des trigger points.

“Les trigger points sont des nœuds qui se forment au sein des fibres musculaires
et provoquent une douleur à distance lorsqu’on appuie dessus”

Les trigger points sont des nœuds qui se forment au sein des fibres musculaires et provoquent une douleur à distance lorsqu’on appuie dessus. Ils sont dans l’infra-épineux la source de douleur la plus fréquente à l’avant de l’épaule.

“Les trigger points limitent la mobilité”

Bien souvent, les muscles allongés et étirés de manière excessive développent des trigger points comme stratégie de défense. Ils peuvent contribuer aux douleurs de cou, de hanches, de genoux ou à toutes sortes de douleurs articulaires (arthrose, tendinite). Ils peuvent également entraîner une faiblesse des muscles et restreindre la mobilité en limitant la capacité du muscle à s’allonger. Toutefois, les trigger points ne sont pas les seuls responsables de votre perte de mobilité.

_____________

Adhérences et perte de mobilité.

Prenons la pratique d’une activité sportive. Quelle qu’elle soit, elle impose la répétition de mouvements qui la régissent. La répétition de ces gestes mobilise les mêmes chaînes musculaires du système myofascial (muscle et fascias). Ces gestes sont assurés par les différents fascias qui enveloppent et connectent muscles et articulations en coulissant les uns sur les autres à l’image d’un rouage. Sous les contraintes mécaniques répétées, les fascias s’épaississent au fil du temps et finissent par se coller entre eux. Le rouage s’encrasse. On parle d’adhérences. Les fascias adhèrent les uns aux autres, une raideur s’installe et limite les capacités de vos muscles à s’allonger : votre mobilité diminue.

“Les adhérences diminuent votre mobilité”

_____________

Adhérences et trigger points à l’origine de blessure.

Adhérences et trigger points diminuent la mobilité et conduisent le corps à adopter des postures pour lesquelles nos articulations ne sont pas adaptées : des déséquilibres musculaires se créer, nos programmes moteurs se modifient au fil du temps. Les muscles initialement prévus pour se mouvoir ne se contractent plus au moment opportun avec le degré de force optimale. Les muscles opposés ne se relâchent plus avec les bonnes tensions et longueurs. A terme c’est la blessure : contracture, déchirure, tendinite…

“Adhérences et trigger points créent des déséquilibres musculaires,
altèrent vos programmes moteurs et provoquent la blessure ”

_____________

Les automassages pour diminuer les adhérences et trigger points et prévenir les blessures.

Les automassages diminuent les trigger points et les adhérences des tissus et permettent de prévenir les blessures. Ils améliorent également la circulation sanguine et lymphatique en véhiculant les déchets des fibres musculaires et en irriguant du sang oxygéné et riche en nutriments vers ces mêmes fibres. Ils aident les fibres musculaires à s’allonger pour retrouver leur étirement normal. Enfin, les automassages relâchent les tensions au sein de notre organisme et permettent ainsi de diminuer toutes les douleurs corporelles.

“Les automassages relâchent les tensions et diminuent les douleurs corporelles”

_____________

Conclusion

L’objet de cet article était de vous montrer l’intérêt des automassages. Lors de prochains articles, nous verrons ensemble des automassages simple à effectuer chez vous pour diminuer vos douleurs corporelles.

 

 

 

Bibliographie

DAVIES, Clair et DAVIES, Amber.Soulagez vos douleurs par les trigger points.Thierry Souccar. Vergèze : 2014. 365p. 978-2-36549-103-7.

CARRIO, Christophe.Un corps sans douleur. Thierry Souccar. Vergèze : 2012. 288p. 978-2-36549-007-8.

CARRIO, Christophe.Sport sans blessure.CTS. Fabrègues : 2016. 367p. 978-2-9541664.

Challenge T21

Perdez 2 à 7 kg en 21 jours